Évènement : immobilier et culture collaborative à la Maison du management


Actualités

Évènement : immobilier et culture collaborative à la Maison du management

Ce jeudi 26 janvier 2017, dans les locaux de la Maison du Management, le cabinet Colliers international, conseil en immobilier d’entreprise, organisait une matinale d’experts intitulée « Culture d’entreprise et travail collaboratif : les temps changent ! Les entreprises du Net témoignent. » Que fallait-il en retenir ? Arctus était la pour vous.

colliers-sanofi

Autour de Philippe Bloch, animateur sur BFM Business, écrivain et entrepreneur, les intervenants Alexandre Collinet, DGA Leboncoin.fr, Christian Jorge, Co-fondateur Vestiaire Collective, Ghislain Grimm, Directeur Innovation Colliers International France ont débattu sur la notion d’entreprise collaborative. Est-elle l’apanage des start-up ? Est-ce que de grandes organisations bicentenaires peuvent espérer voir émerger une culture plus agile et des modes de management qui favorisent la collaboration et l’intelligence collective ? C’est la conviction partagée par les intervenants. Dans un premier temps, définir des valeurs et partager une vision même avec 5 salariés, sont les pivots d'une vraie culture collaborative. Ensuite, « le lieu fait le lien », indique Ghislain Grimm : prendre en compte le numérique dans l'environnement de travail est aussi un moyen pour impulser une culture collaborative.

Ainsi, chez Vestiaire Collective, une université d’entreprise mais aussi le réseau social Workplace de Facebook ont été déployés pour encourager la capitalisation des savoirs et le partage entre les équipes à distance notamment dans le cadre du déploiement de la structure en régions et à l’international. Chez Le Bon Coin, le flex office*, ou bureau dynamique, s’est mis en place avec des feature team* pour faciliter la cross fertilisation entre les équipes. Pour le cabinet Colliers qui accompagne ce type de projets, ces configurations sont gagnantes pour les salariés à qui l’on offre toujours un poste de travail adapté en fonction de son besoin (confidentialité, travail individuel/collectif, détente, …) tout en optimisant les coûts pour les organisations : « avec le numérique et la culture projet, les salariés passent à peine 50% de leur temps derrière leur bureau », rappelle Ghislain Grimm. « On peut imaginer des lieux nouveaux qui vont faciliter la collaboration, des salles de conférence en cercle type Agora, aux plus petits espaces pour des speed-dating de l’équipe projet. Le numérique offre la flexibilité et permet de penser l’immobilier comme un service, comme en témoigne le développement du télétravail, des tiers-lieux et autres espaces de coworking*. »

Les intervenants s’accordent cependant sur les conditions de succès de ces projets : concevoir ces espaces du point de vue des futurs usagers qui vont les utiliser et pas uniquement de celui des architectes ou des ingénieurs mais aussi une conduite du changement de longue haleine pour faire face à la culture d’entreprise française, individuelle, attachée à la hiérarchie et souvent résistante au changement.

Quoiqu’il en soit, la culture collaborative ne se décrète pas en proposant de belles salles de pause assortie de babyfoot ou en déployant l’holacratie de façon artificielle ou sans accompagnement. « Donner du sens au travail, créer de la valeur ajoutée et rendre service à son client sont les leviers d’une culture collaborative qui doit se construire avec les équipes, en cherchant une hybridation de son modèle plutôt qu’une imitation d’un concurrent disrupteur nouvellement arrivé sur le marché » ajoute Christian Jorge. Un challenge auquel doivent faire face les grosses entreprises comme les start-up en pleine croissance. Et quand il s’agit des risques en lien avec le développement de la transversalité dans les organisations, les intervenants touchent du doigt deux phénomènes : le rôle des managers qui doit évoluer pour animer des équipes multi sites, nomades, engagées sur différents projets, mais aussi le syndrome du PowerPoint qui consiste à communiquer individuellement sur les projets au lieu de les faire avancer collectivement !

colliers-linkedin

Petit dico du jargon collaboratif des environnements de travail

*Feature team : équipe autonome organisée autour d’une fonctionnalité centrée sur l’utilisateur et délivrant de bout en bout de la valeur fonctionnelle. Principe utilisé dans les méthodes agiles de conception (solutions, apps, …)

*Flex office : également appelé bureau dynamique, ce principe consiste à ne plus attribuer de façon individuelle un bureau attitré à un collaborateur mais à lui permettre de travailler sur n’importe quel bureau disponible dans l’espace de travail

*Coworking : appartenant à la catégorie des tiers lieux de travail (ailleurs que le lieu de travail habituel et le domicile pour les télétravailleurs), l’espace de coworking est un lieu de travail alternatif qui permet à des travailleurs nomades, indépendants ou salariés, de se retrouver « en communauté » pour partager des ressources (wifi, café, bureau) mais également des idées, des contacts, des projets. Le coworking se décline en « cohoming » (partage d’un lieu d’habitation entre télétravail) et en « corpoworking » (lieu de travail innovant proposé par les grandes organisations)

retour au blog

Autour des mêmes sujets