Oser la communauté extra-professionnelle !

6 juin 2017


Paroles d'experts

Oser la communauté extra-professionnelle !

La création d’une communauté extra-professionnelle au sein d’un réseau social interne s’accompagne parfois d’obstacles. Parmi les freins évoqués : la crainte de voir les collaborateurs passer plus de temps à échanger sur leur loisir qu’à travailler. On oublie parfois que la création d’une communauté extra-professionnelle peut être un premier pas vers la contribution. L’objectif à terme reste professionnel : mieux échanger, mieux collaborer et améliorer la manière de travailler.

Le développement des échanges

Dédiées à la lecture, aux voyages, aux petites annonces, … les communautés extra-professionnelles sont généralement des communautés qui fonctionnent bien. La raison ? Elles rassemblent les collaborateurs autour de sujets fédérateurs. La pratique d’un sport ou encore la passion du voyage facilitent les échanges entre utilisateurs qui n’auraient pas forcément discuté ensemble. Ces communautés permettent donc de créer du lien au-delà d’une Direction ou d’une équipe projet.course_opt

La communauté extra-professionnelle participe aussi à renforcer l’attachement à l’entreprise et à ses valeurs. Une communauté dédiée à la pratique de la course à pied permet non seulement de rassembler les collaborateurs autour d’un sujet commun mais aussi de les réunir lors de rencontres physiques et de créer ainsi une dynamique de groupe au-delà du temps passé en entreprise.

Un premier pas vers l’acculturation aux usages

Les communautés extra-professionnelles peuvent également servir de pierre angulaire pour déployer plus largement le réseau social interne et attirer du monde.

Dans une entreprise du secteur de la distribution BtoB localisée en banlieue parisienne, les problèmes de transport réguliers ont incité des collaborateurs à créer une communauté dédiée au covoiturage. La communication autour de la création de ce groupe a permis à bon nombre de collaborateurs à créer leur compte sur le réseau social d’entreprise et à rejoindre la communauté. La naissance de cet espace a eu plusieurs bénéfices :

  • Elle a apporté une réponse à un besoin
  • Elle a développé l’entraide, la notion de service et les échanges entre collaborateurs
  • Elle a engendré une meilleure compréhension de l’intérêt à rejoindre le réseau social
  • Elle a permis l’acculturation à une contribution simple au sein de cette communauté et plus largement au sein d’autres communautés

Vers plus de contribution

likePublier une photo prise leur d’un événement sportif, féliciter un collègue pour le temps réalisé, « liker » une suggestion de livre : les usages au sein des communautés extra-professionnelles s’apparentent parfois aux usages des réseaux sociaux utilisés à des fins personnelles. Il est donc souvent plus aisé pour certains collaborateurs de franchir le pas de la contribution au sein d’une communauté extra-professionnelle. Une fois acculturé aux usages de l’outil, l’utilisateur aura plus de facilité à contribuer dans d’autres communautés. A terme, les usages acquis et transposés ailleurs permettront d’améliorer les échanges, la collaboration et la manière dont les utilisateurs travaillent ensemble.

Par ailleurs, il est essentiel d'identifier les contributeurs les plus assidus et motivés au sein de ces communautés afin de mettre en avant leurs bonnes pratiques et de les inciter (si ce n’est pas encore le cas !) à contribuer dans des communautés métiers, de pratiques ou encore de projet.

Les communautés extra-professionnelles : des communautés comme les autres

Les thèmes extra-professionnels ne garantissent pas la facilité. Bien que les sujets abordés au sein de ces communautés soient souvent plus « légers » que dans d’autres types de communautés (projet, pratique, géographique, …), ces espaces doivent répondre aux mêmes règles de création et d’animation. La rédaction d’une note de cadrage, la mise en place d’une gouvernance, la formation à l’outil et ses usages, la création d’un calendrier éditorial, etc. sont des étapes indispensables pour assurer le bon fonctionnement de la communauté extra-professionnelle parfois appelée communauté d'intérêt.

Si ces types de communautés sont moins fréquemment rencontrées que les communautés projets, elles sont une bonne indication de la maturité digitale d'une organisation. En effet, une entreprise qui autorise la constitution de ces espaces envoie le signal de son ouverture et de l'importance qu'elle apporte à l'expression de ses collaborateurs. C'est donc un sujet à regarder avec attention.

Par Marie Leroy

retour au blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autour des mêmes sujets