Salon du management 2017 : Arctus était présent !

21 novembre 2017


Actualités

Salon du management 2017 : Arctus était présent !

Le premier Salon du Management a accueilli 2 000 visiteurs les 14 et 15 novembre 2017 à la Cité de la Mode et du Design à Paris. Au programme : conférences, ateliers, tables rondes et remise de prix sur le thème « De l’état de l’art à l’innovation managériale ».

Retours flash sur 3 prises de parole auxquelles Arctus a assisté…

1/ Comment être agile dans un monde de process ?

Les nouvelles technologies changent notre façon de vivre et de faire du business. Aujourd’hui, les organisations doivent faire évoluer toujours plus vite leurs offres, leurs modèles d’organisation tout comme leurs modèles économiques et être en mesure de prendre des décisions rapides sous peine de se faire ubériser.

L'agilité, c'est la capacité d'une entreprise à se transformer et à s’adapter extrêmement vite aux besoins du marché. Être agile, c’est donc être armé pour perdurer. Mais comment s’adapter à des cycles de plus en plus courts ?

En commençant par développer la capacité à mobiliser et à exploiter l'intelligence de tous pour penser plus rapidement et mieux. Il faut être capable d'aller chercher des solutions ensemble, par exemple, en mettant en place des équipes pluridisciplinaires et autonomes. L'objectif est de faire tendre toute l'entreprise vers un but commun sans créer de fractures internes. Ce n’est pas tant sur l'âge ou le statut qu’il convient de capitaliser mais bien sur l'expertise et les compétences.

Toutefois, l’agilité ne se décrète pas, elle se construit. En effet, l'agilité ne suppose pas la fin des process. Être agile, c’est d’abord formaliser des processus de décision, définir les moyens et les rôles de chacun, pour penser une entreprise flexible et adaptative.

2/ Comment collaborer dans un monde en silos ? 

La collaboration n'est pas une mode, c'est désormais une nécessité pour les entreprises. Toutefois, collaborer n'est pas naturel pour tout le monde. La mise en œuvre de façons de travailler plus collaboratives nécessite de lever de nombreux freins. Il ne faut pas l'occulter : il est souvent nécessaire d'engager une profonde transformation culturelle pour lever ces freins.

Il est également primordial que les dirigeants et les managers aient des convictions sur la façon d'embarquer toute l’entreprise. Leur rôle doit consister à donner de la vision et du sens pour initier et faciliter la collaboration. La posture du leader dans son exemplarité est ainsi primordiale.

Cependant, il faut aussi garder en tête que les managers ont également besoin d’être accompagnés car l’entreprise leur en demande souvent beaucoup. Ici l’enjeu va être de simplifier leur feuille de route.

Enfin la collaboration ne doit pas être une fin en soi. Elle doit servir un but, un objectif commun. Elle doit apporter du sens à l'entreprise. La collaboration est donc un moyen au service d'un résultat.

Autre facteur de réussite : le développement des pratiques d’écoute chez les collaborateurs. Pour cela il ne faut pas hésiter à repenser les espaces de travail pour favoriser les pratiques collaboratives. La façon de placer les collaborateurs dans l’espace est souvent plus importante que les organigrammes.

Arctus a relayé les prises de parole sur son compte Twitter pendant l'événement

3/ Quel est l'impact du digital sur les pratiques managériales ? 

La société Oasys Mobilisation, spécialisée dans l'accompagnement des transformations, est l'auteur chaque année de l'Observatoire du management. La dernière édition nous apprend que la digitalisation est perçue comme une opportunité pour 83 % des managers et un levier de simplification pour 75 % d'entre eux. C'est un fait, le management dans les organisations devient de plus en plus connecté. Mais cette digitalisation fait aussi face à plusieurs difficultés : de vraies différences d'usages entre les collaborateurs qui peuvent aller jusqu'à la fracture numérique, un besoin croissant d'autonomie des salariés, le frein constitué par les lourdeurs administratives tout comme l'excès d'information (l'infobésité).

C'est au manager d'accompagner cette transformation, tout d'abord en prenant conscience que son rôle évolue. En effet, le manager ne doit plus seulement transmettre des informations (qui sont accessibles à tous), mais doit également donner du sens. Le manager ne doit plus contrôler le travail (puisque chacun dispose des outils pour le faire soi-même), mais piloter l'activité de son équipe. Il est également nécessaire qu'il favorise le développement des personnes en mettant en œuvre les conditions nécessaires pour son équipe.

La gestion de projet, l'intelligence collective, le nomadisme et la formation à distance sont les principaux domaines du management impactés par le digitalisation. Mais ces transformations sont porteuses de véritables bénéfices (gains de performance, souplesse). Il est nécessaire d'en prendre conscience et de mettre en place, petit à petit les actions pour faire bouger les organisations.

 

Pour les organisateurs du salon du management nous évoluons dans un monde qui "dé-manage". Pour nous, chez Arctus, il s'agit plus de faire évoluer le management. On l'a dit, le digital contribue à désintermédier les marchés et proposer grâce au web une ré-intermédiation où de nouveaux acteurs prennent leur place dès lors qu'ils ont été les plus rapides à proposer de nouveaux services. Le manager était historiquement l'intermédiaire de l'information, aujourd'hui son rôle consiste à fédérer les hommes et permettre aux intelligences de composer ensemble. C'est certain, ça déménage ! Les managers ont fort à faire pour développer leur leadership, leur rôle de révélateur de talents, de catalyseur de l'innovation, tout en étant garant de l'engagement de chacun, de développement du savoir et de la performance collective. N'oublions pas leur responsabilité dans la définition de la vision, et dans son appropriation par leurs équipes*.

*cf: e-Management – Comment la révolution numérique transforme le mangement – I. Reyre – M. Lippa – Dunod 2015

retour au blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autour des mêmes sujets