Le digital : l’affaire de tous dans l’entreprise

6 novembre 2019


Paroles d'experts

Le digital : l’affaire de tous dans l’entreprise

Dans les organisations du travail, les dirigeants, les managers, les salariés qu’ils agissent au sein de TPE, PME, ETI ou Grandes entreprises, sont tous aux prises avec les outils numériques. Cette digitalisation s’est d’abord appliquée au service des clients, elle se déploie désormais à vive allure en interne. L’analyse des résultats de l’Observatoire Intranet & Digital Working 2019 permet de l’illustrer.

 

Valorisation des actifs immatériels : une priorité

Une attention grandissante est apportée à la valorisation des actifs immatériels. Au-delà de la marque, l’immatériel : savoir-faire, culture, écosystème, innovation non technologique, … est au centre des attentions, pour certains il va jusqu’à représenter 90% de la valeur de l’entreprise. Pour ne prendre que l’exemple des connaissances, en veillant à ce que ces dernières soient créées, diffusées, protégées et utilisées, les entreprises assurent le développement original de produits et services différenciants nécessaires pour s’assurer une place dans un environnement toujours plus compétitif.

Ainsi, désormais près de 80%* des entreprises fournissent des services collaboratifs accessibles à distance à leurs collaborateurs et les directions générales sont, dans trois quart* des cas, engagées pour le développement des outils digitaux en interne. C'est la preuve de la reconnaissance de leur rôle dans l’amélioration du fonctionnement de l’entreprise et dans ce qu’elles permettent de capter des connaissances intangibles.

La culture de l’entreprise, l’évolution dans la façon de travailler : simultanément, à distance, en communautés en interaction sur les contenus produits, accélère et enrichit le travail.

Le digital produit une expérience nouvelle pour les salariés leur permettant de visualiser en temps réel le fruit de l’intelligence du groupe où que soient les personnes. C’est un peu comme si les abeilles d’une ruche travaillaient ensemble … dans le cloud ! Dès lors, tout ce qui se construit s’agrège, se produit, se doit d’être capitalisé pour permettre non seulement aux créateurs des idées mais aussi aux autres acteurs dans l’entreprise de pouvoir le recycler.

 

Gouvernance : gardienne du temple

Avec l’usage de ces outils digitaux, vient la mise en place de nouvelles règles. Or l’appropriation du fonctionnement de ces outils du quotidien (messagerie, espace collaboratif, interactions « sociales ») apparaissant comme fluide et ergonomique, la mise en place de principes associés à leur usage ne semble pas nécessaire. Bien sûr l’indexation automatique et la puissance des moteurs de recherche peuvent faciliter la tâche, néanmoins c’est l’entreprise au travers des règles qu’elle détermine et dont elle exige l’application qui se donne les moyens de valoriser cette valeur immatérielle. Ces règles dès lors qu’elles sont respectées agissent en « gardienne du temple ». Elles permettent de déterminer ce que l’on fait du contenu à valeur ajoutée produit, comment on le partage, l’alchimise et le stocke. Les organisations du travail doivent y consacrer des ressources dédiées.

 

IA et neurosciences, les nouveaux alliés

Digital Entreprise NeuroscienceIntelligence artificielle et neurosciences sont désormais évoquées quotidiennement. Dans l’entreprise elles s’appliquent à l’intégration progressive de programmes et de capteurs ayant vocation à adapter l’expérience utilisateur en fonction des processus d’acquisition des connaissances (propre à chacun) et pourquoi pas à terme des humeurs. Dans le domaine de la formation par exemple, on parle de micro-learning ou de capsules de formation ludiques avec une adaptation des contenus au profil de chacun.

Un système qui apprend à vous connaître et vous aide à apprendre. On voit bien comment, en amont, l’éthique et l’attention portée aux critères pris en comptes pour personnaliser et prédire les usages et les besoins des salariés sont déterminants.

Nous n’en sommes qu’aux prémices puisque seuls 8%* des entreprises indiquent avoir aujourd’hui recours aux neurosciences et 20%* à des chatbots. La connaissance des critères et des règles ayant présidé à la production du code des solutions est déterminante. Une conscience et une sensibilité à ces sujets semble essentielle à activer au fur et à mesure que se déploient ces outils dit « intelligents ». Le digital est l’affaire de tous, du concepteur à l’utilisateur, du fournisseur au client !

 

**données issues de l’Observatoire Intranet & Digital Working 2019

retour au blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Autour des mêmes sujets