Les nouveaux rôles des managers

7 janvier 2016


Paroles d'experts

Les nouveaux rôles des managers

Apprendre à manier de nouveaux concepts, de nouveaux contenus et de nouveaux outils est essentiel, mais ce qui différencie profondément l’exercice du management  de ce début de siècle repose sur le développement du leadership et de l’entrepreneuriat. Dans un modèle sur 8 axes nous avons rassemblés les grands territoires d’expression qui nous semblent relever du périmètre d’action des managers de ces prochaines années. Extrait de l’ouvrage « e-Management » publié aux éditions Dunod.

 

Responsable de la définition de la vision

Le talent du manager de ce début de siècle consiste à avoir la longue vue sur ses intentions. Pour ce faire il doit savoir identifier les signaux faibles et les tendances et faire preuve de réactivité pour anticiper les besoins des clients et développer des scenarios innovants et compétitifs. La compréhension des enjeux doit être forte et intégrer toutes les dimensions (économiques, politiques, stratégiques, technologiques) des parties prenantes dans une approche systémique qui intègre la complexité. Enfin le lien entre le business et les technologies de l’information doit être effectif.

 

Responsable de l’appropriation de la vision par tous

Le manager augmenté à une vision du futur pour l’entreprise, il doit savoir guider ses équipes dans la direction de ses convictions et en même temps faire progresser ses salariés dans les domaines essentiels à maîtriser pour fonctionner dans le monde de demain. Partager sa vision de la relation au client et celle de l’homme dans l’entreprise permet d’aider à l’adoption de ses vues. En assurant la convergence des objectifs personnels de ses équipes avec ceux de l’entreprise, le manager génère leur motivation.

 

Responsable du vivre ensemble

Le nouveau manager fait partager des règles de vie communes : respect, écoute, participation positive. Il illustre ces règles en se comportant lui-même de manière exemplaire, en  pratiquant l’écoute bienveillante, en mettant en place une gouvernance claire provenant de règles de fonctionnement déterminées par des usages reconnus et qui favorisent la collaboration transversale. Par ailleurs, il incite à l’entraide en favorisant les résultats coopératifs. Il veille en qualité de médiateur à créer les conditions de la confiance au travers d’une communication transparente et en homme de terrain, veille à la sécurité des hommes et des installations et recherche le bien-être de ses équipes.

 

Garant de la permanence et du développement des savoirs

Le manager augmenté doit aussi travailler à la montée en compétence de ses collaborateurs en les exposant à des missions et des projets de plus en plus élaborés. Il doit développer les compétences de ses équipes dans un souci de progression individuelle et de performance accrue pour l’entreprise. La gestion des connaissances doit s’inscrire dans la durée. Aussi le manager éclairé veillera-t-il à ce que ses équipes, au fil de leurs expériences, capitalisent leurs connaissances.

 

Garant de la performance collective

Le manager du XXIème siècle pourrait se définir comme un capitaine ou un entraîneur d’équipe. Il doit à la fois être stratège et tacticien, organisateur, coach et promoteur à chaque instant du travail en équipe. Il doit savoir décider et donner du feedback dans une approche positive ouverte et confiante. Ce pilote d’équipe doit mettre en place un mode de fonctionnement qui permet à la fois à chacun d’exprimer au mieux ses compétences et de les mettre à profit de manière optimisée dans son travail. Pilote de la performance à court terme, il conserve toujours la longue vue braquée vers l’horizon.

 

Garant de l’engagement de chacun

L’engagement de chacun dans l’entreprise ou l’équipe s’appuie d’abord sur l’exemplarité du manager qui incarne les valeurs de son entreprise au travers notamment d’une éthique irréprochable et qui s’astreint à rester proche du quotidien de ses équipes pour les comprendre. L’engagement des équipes est aussi obtenu dès lors qu’elles sont sollicitées pour donner leur avis sur des décisions importantes et qui les impliquent. La reconnaissance des progrès réalisés par les équipes est aussi déterminante pour que chacun se sente reconnu. La célébration régulière des réussites et des productions des équipes est essentielle.

 

Catalyseur de l’innovation

L’innovation est le carburant du XXIème siècle. Sa recherche s’applique aussi bien au manager lui-même, qu’à ses équipes. Pour les équipes du manager, l’encouragement de l’expérimentation et l’incitation à l’émergence de nouvelles idées doit être une constante. La stimulation de la diversité des talents de chacun, constitue aussi un axe de croissance important.

 

Développeur de talents

Offrir à ses équipiers un cadre d’expression et d’épanouissement en développant leurs potentiels, compétences et expertises, est une autre des actions qui incombe au nouveau manager. Il doit accompagner le développement de ses collaborateurs en leur confiant des tâches valorisantes, en les laissant prendre des décisions, dans un objectif « d’empowerment ».

 

manager

 

Les ingrédients pour le déploiement de ce nouveau management s’appuient sur la confiance et une forme de lâcher prise où le leader donne selon le modèle déployé les moyens à chacun de s’exprimer dans une dimension étendue. Les outils numériques y contribuent largement.

 

Pour en savoir plus sur les évolutions qui attendent les managers de ce début de siècle, consultez l’ouvrage « e-Management » écrit par Isabelle Reyre et Marc Lippa et publié aux éditions Dunod.

 

retour au blog

Autour des mêmes sujets