Réseaux sociaux internes et externes : des similitudes dans les évolutions des usages ?

12 mars 2019


Paroles d'experts

Réseaux sociaux internes et externes : des similitudes dans les évolutions des usages ?

Les réseaux sociaux se spécialisent et privilégient les échanges « privés »

Dernière nouvelle en date chez Facebook : le changement de son modèle pour privilégier la création de canaux de communication privés et éphémères. « Je crois que l'avenir des communications passera de plus en plus par des services privés et cryptés où les gens peuvent être sûrs que, ce qu'ils se disent entre eux reste sécurisé et que leurs messages et leur contenu ne resteront pas éternellement. » dit Mark Zuckerberg. 

 

On assiste par ailleurs au développement d’une multitude de réseaux spécialisés centrés sur les « usages » où toute communauté peut se retrouver pour échanger sur des pratiques, des centres d’intérêts, que ce soit Uniqlo avec Uniqlooks, Nike avec Nike+ réseau destiné à partager ses performances et échanger sur ses pratiques ….ou encore Nextdoor, “le réseau social sécurisé pour votre quartier” qui vous permet de suivre les événements de votre voisinage, de vous aider à trouver un baby-sitter ou de louer votre perceuse.

 

Une « matérialisation virtuelle » de communautés constituées autour de problématiques partagées, redessine notre appartenance au collectif. Mais ce qui se joue à l’extérieur se traduit aussi dans les entreprises.

 

La sécurité et la confidentialité prises en compte

Entre RGPD et prise de conscience massive de l’exploitation des données privées par les grands acteurs du web, la préservation de la confidentialité devient une préoccupation majeure.

Ce phénomène se transpose à l’intérieur des entreprises où depuis déjà plusieurs années on assiste à une rationalisation de l’usage des conversations écrites.

Les échanges sont valorisés dès lors qu’ils « se tiennent » dans des espaces dédiés : communautés de pratique, d’intérêt, de projet, permettant ainsi aux conversations d’être à la fois plus sécurisées et plus efficaces. Les rumeurs régulières de l’intégration progressive de Skype ou de Yammer dans Teams en sont une bonne illustration.

 

L’ère post-digitale est confirmée

réseaux sociaux collaboratifPoint de place dans l’entreprise pour un espace de type « Agora » où chacun partage sa préoccupation du moment. C’est comme si, après la découverte de ces outils et l’engouement pour une expression débridée, à la fois à l’intérieur comme à l’extérieur de l’entreprise on prenait conscience de la nécessité d’échanges circonscrits.

Les introvertis ne pourront que s’en réjouir, quant aux extravertis, ils trouveront d’autres lieux d’expression publics.

A l’ère post-digitale, comme on le voit de plus en plus souvent évoqué, (citons le dernier ouvrage de Dominique Turcq « Travailler à l’ère post digitale » sorti en février 2019), les utilisateurs matures et plus conscients de la valeur des données échangées font évoluer leurs comportements digitaux. Les éditeurs ? après avoir contribué à formater les usages, adaptent en retour les fonctionnalités aux besoins des utilisateurs. Une illustration supplémentaire, s’il en était besoin, de l’inclusion du digital dans nos quotidiens qu’ils soient personnels ou professionnels. 

 

Les prochaines évolutions devraient permettre d’agréger tous les profils d’un individu dans tous les réseaux sociaux dans lesquels il est présent de même que toutes ses contributions dans tous les espaces au sein de l’entreprise… A condition qu’il en donne l’autorisation ! ;-)

 

Isabelle Reyre 

retour au blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*